samedi 9 septembre 2017

Lettre du 10.09.1917

Le Paquebot le Moïse (Navires 14-18)


Madame P. Gusdorf  22 rue du Chalet 22  Caudéran

Foyer du Soldat
Oran, le 10 Septembre 1917

Ma Chérie, 

Arrivé le 8, à 24 h à Oran, je t’ai envoyé une carte hier pour t’annoncer que je vais m’embarquer mercredi ou jeudi (13 ou 14 courant) (1) sur le S/S (2) “Félix Zouache” (3) à destination de Port-Vendres, de sorte que j’espère arriver le 16 à Bordeaux, jour qui fut si important pour nous ! (4)
Nous nous promenons dans cette belle ville d’Oran aux 1000 palmiers, aux maisons luxueuses et confortables, et où la vie est certainement bien meilleur marché qu’en France. Aujourd’hui, nous avons découvert ce fort bel établissement, “le Foyer du Soldat” (5), où le café, la bière, les sirops etc. ne coûtent que 2 sous et où le papier et l’affranchissement des lettres sont gratuits.
Hier, on s’est promené dans le port, assistant au départ du “Moïse” (6) pour Marseille, tâtant ces vieux charbons et briquettes anglaises et contemplant la grande bleue qui s’étend à perte de vue. Mais la côte est rocheuse, des falaises (7) partout.
Et je pense tout le temps à toi ma chérie, à la joie de te revoir après presque 3 ans de séparation. Je regarde ton cher visage sur la petite photo aux yeux si douloureux et si lointains ...
Le temps est lourd et reste couvert ; des permissionnaires se promènent partout, mais la vie paraît normale.
En attendant de te serrer dans mes bras je t’embrasse du fond du coeur.


Paul



Notes (François Beautier)
  
1) - « 13 ou 14 courant » : la veille, la date de départ était prévue le 12 ou le 13.
2) - « S/S » : cette indication précédant le nom d’un bateau signifie « steamer ship », c’est-à-dire « navire à vapeur ».
3) - « Zouache » : en fait Touache.
4) - « important pour nous » : le 16 septembre est la date anniversaire de mariage du couple.
5) - « Foyer du soldat » : selon les régiments et garnisons, cet établissement polyvalent (bar, cafétéria, commerce de petites marchandises personnelles destinées aux soldats) pouvait s’étoffer de services variés (atelier de photographe, vendeur de souvenirs, restaurant, café-théâtre, bureau de poste…). Celui d’Oran, ouvert au grand nombre de soldats incorporés sur place ou transitant par le port ou la ville, était sans commune mesure avec celui que Paul avait connu à Taza.
6) - « le Moïse » : ce paquebot de la Compagnie générale transatlantique, lancé en 1880, remotorisé en 1891, était habituellement affecté à la ligne Alger-Marseille (en longeant le plus souvent la côte espagnole, pendant la Grande Guerre, via Port-Vendres). En juin 1916 et en février 1917 il échappa à la poursuite de sous-marins allemands.
7) - « falaises » : Paul a manifestement conservé l’habitude professionnelle d’évaluer les ports et les charbons.