dimanche 6 août 2017

Carte-lettre du 07.08.1917





Carte-lettre  Madame P. Gusdorf  22 rue du Chalet 22  Caudéran

Sidi Ben Kassem (1), le 7/8 17

Ma Chérie, 

Nous sommes maintenant à l’endroit où nous devons construire un nouveau poste et où un combat très sanglant a eu lieu il y a quelques années (2). Cette fois-ci l’occupation a été moins coûteuse, bien que ... (3)
J’ai ta lettre du 27 et j’espère que tu auras reçu entretemps la mienne du 21 Juillet (4) avec modèle (5). Ma dernière lettre, adressée à Suz., date du 4 courant et de M’Conn (6).
Je compte toujours que nous rentrerons vers le 24/25 à Taza, mais naturellement on ne peut rien préciser encore. Pendant quelques jours, l’eau salée (7) de M’Conn et environs m’avait quelque peu déréglé, mais cela va de nouveau bien maintenant.
Mes meilleurs baisers pour toi et les enfants.
Paul



Notes (François-Beautier)
1) - « Sidi Ben Kassen » : en fait Sidi Belkassem, village et site d’un marabout, à 15 km environ au nord de Msoun, sur le versant sud du Rif . La Légion y établit un avant-poste, destiné à empêcher les rebelles du Rif d'atteindre la ligne reliant les deux Maroc entre Fès et Oujda via Taza.
2) - « quelques années » : il y a 3 ans, les 4 et 5 juin 1914.
3) - « … » : ces points de suspension laissent entendre que des combats eurent lieu. Effectivement, le 5e Régiment de tirailleurs africains y fut accroché par les rebelles le 5 août 1917, c’est-à-dire deux jours avant l’arrivée du détachement du 6e bataillon auquel Paul appartenait. 
4) - « du 21 » : ce courrier manque, à moins qu’il s’agisse de la carte du 20 juillet 1917.
5) - « modèle » : modèle de courrier administratif (il peut ici s’agir soit d’une déclaration concernant Marthe en tant qu’hôtesse de Paul lors de sa prochaine permission, soit en tant que partie prenante de l’une ou l’autre des affaires en cours de levée du séquestre, de versement d’une pension par la Société Leconte ou de report du paiement des loyers dus à Mme Robin).
6) - « M’Conn » : Msoun.

7) - « eau salée » : à cette période de l’année les oueds sont à sec et les nappes phréatiques n’alimentent plus suffisamment les puits, dont l’eau devient saumâtre.