jeudi 2 juillet 2015

Lettre du 03.07.1915

Vue de Taza aujourd'hui

Madame Paul Gusdorf  22 rue du Chalet 22  Caudéran

Taza, le 3 Juillet 1915


Je vois par ta lettre du 22 Juin que tes craintes au sujet de la rigueur excessive de la censure n’étaient pas justifiées puisque ton amie t’a répondu. Il est certain cependant que le meilleur moyen de correspondre avec Stockholm est de se servir de cartes postales qui sûrement subiront moins de retard que des lettres puisqu’elles peuvent être lues facilement par tout le monde. Et comme tu n’as pas de secrets à écrire, tu feras peut-être mieux d’employer à l’avenir des cartes postales. En ce qui concerne le frère de ES (1), qui sait si malgré sa myopie il n’a pas été pris maintenant ? Mais même sans cela il pourrait se trouver dans une situation peu enviable, car il ne doit pas y avoir beaucoup de monde désireux d’apprendre des langues étrangères en ce moment.
La retraite des Russes (2) n’est certainement pas de nature à précipiter la fin de la guerre, mais leur recul n’a tout de même pas une importance vitale sur les opérations comme par exemple un recul français. Car la Russie est tellement grande, les distances si énormes et le réseau des chemins de fer si peu dense que l’invasion du pays devient facilement dangereuse parce que l’envahisseur aura des difficultés pour se ravitailler. Mais encore une fois, tout cela ne laisse pas encore entrevoir la fin de la guerre ! Hélène (3) a vraiment de la chance qu’aucun de ses neveux n’est encore touché, car la blessure du jeune homme de Bayonne était plutôt légère. 
D’après ce qu’on apprend, les régiments étrangers (4) ont beaucoup souffert ; leur préparation à la guerre n’était peut-être pas suffisante, ou bien les éléments qui les composaient pas assez homogènes. Je te retourne ci-joint la coupure concernant la mort de François Faber (5). Sa femme était enceinte du temps que celui-ci se trouvait avec moi à Bayonne et tu te figures facilement qu’elle doit avoir été durement touchée par la mort de son mari. Celui-ci avait fait cependant pas mal d’économies et possédait une propre maison avec jardin dans les environs de Paris à Colombes. On dit ici aussi qu’un ancien Capitaine de la 24° Compagnie que j’ai connu à Bayonne, est mort au Champ de Bataille. Je n’ai plus eu de nouvelles de Mr. Plantain, mais j’espère qu’il se porte toujours bien.
Ceci est une pièce marocaine (1 Douro = 4 Frs) (5) recto et verso. Tu remarqueras qu’elle date de 1329, mais il faut tenir compte que les Arabes comptent à partir de la naissance de Mahomed, soit environ 580 ans après celle du Christ. La langue arabe est excessivement dure comme prononciation et ressemble, aussi dans l’écriture, un peu au hébreu (6). Ce mois-ci, il y a une grande fête arabe, le Ramadan. Les bicots ne mangent rien pendant toute la journée, mais commencent à faire la noce après le coucher du soleil, chantant et dansant qu’on peut à peine dormir. Ce qui est bizarre dans cette ville mystérieuse de Taza, c’est qu’on n’y voit aucune maison neuve ou seulement en bon état, ainsi du reste qu’on ne rencontre pas une jolie femme dans les rues. L’explication en est que les Tazis forment une tribu à part ; aussitôt que les tribus montagnardes des environs voyaient qu’il y avait quelque chose à prendre, elles venaient piller la ville, détruisant les maisons et enlevant les femmes (les jeunes, bien entendu). Cela a duré jusqu’à la prise de la ville par les Français et cela explique aussi que les habitants n’ont pas tiré un coup de fusil sur nos troupes, toutes les attaques ayant été effectuées par les Rhiatas (7), les Brannès etc. etc. Les habitants gagnent beaucoup d’argent avec la troupe, car comme celle-ci est bien payée elle dépense aussi beaucoup.
Que les enfants font, à eux 3 maintenant, un vacarme infernal, je m’en doute bien un peu. Et pourtant, je donnerais bien des choses pour l’entendre de nouveau !
Embrasse-les bien pour moi et reçois toi-même mes meilleurs baisers.


                                               Paul

Notes (François Beautier, Anne-Lise Volmer)
1) - "le frère de ES" : de Emma Schulz, amie allemande de Marthe vivant en Suède. Malgré sa myopie, ce frère avait peut-être été enrôlé dans l'armée allemande; par ailleurs, il était professeur de français, métier peu porteur en 1915...
2) - "La retraite des Russes" : allusion à leur recul sur 150 kilomètres face aux Allemands, en Galicie, à la fin mai-début juin 1915.
3) - "Hélène" : employée de maison des Gusdorf.
4) - "régiments étrangers" : il s'agit essentiellement des régiments français de la Légion et des Zouaves, ainsi que des régiments coloniaux de l'Empire britannique, qui furent terriblement décimés lors des combats en Artois et de l'expédition des Dardanelles.
5) - "François Faber" : champion cycliste luxembourgeois que Paul rencontra à Bayonne alors qu'ils venaient l'un et l'autre de s'engager dans la Légion.
6) - "1 Douro" : il s'agit vraisemblablement de la reproduction des deux faces de la pièce en argent d'un dirham (que Paul écrit phonétiquement "douro"). La date, frappée en chiffres dits arabes de 1329 du calendrier musulman, correspond à 1911 après Jésus-Christ. Au moment où Paul en parle, il s'agit de la plus ancienne pièce de monnaie marocaine encore en circulation puisque, depuis 1913, les monnaies frappées antérieurement à 1329/1911 ont été retirées de la circulation dans la zone contrôlée par la France.
7) - "à l'hébreu" : cette comparaison entre l'arabe et l'hébreu suppose que, pour Marthe, l'hébreu est une langue moins étrangère que l'arabe, et que pour Paul, qui juge sa prononciation aussi difficile que celle de l'arabe, il ne s'agit pas d'une langue sacrée. On voit par là aussi combien l'athée qu'est Paul a conservé de références culturelles à la religion de ses parents: Taza évoque pour lui Jérusalem, la campagne marocaine la Terre Promise, et l'arabe l'hébreu.
8) - "Rhiatas" : ou Ghiatas, tribu berbère principalement fixée au nord de Taza. L'historien Ibn Khaldoun la mentionne parmi les tribus berbères judaïsées avant la conquête arabe et l'islamisation. Depuis 1912, elle refusait le protectorat et menait avec ses alliés des raids contre les soldats français de Taza et leurs collaborateurs arabes. 
Voir à leur sujet https://abdelkadermana.wordpress.com/2010/05/09/la-danse-du-baroud/