dimanche 28 juin 2015

Carte postale du 29.06.1915

Karl Armgaard Graves


Carte postale  Madame P. Gusdorf  22 rue du Chalet 22  Caudéran

Taza, le 29 Juin 1915

Chérie,

J’ai reçu hier soir le “Journal” (1) et te confirme mes lignes d’hier. Je serais content d’apprendre que mon colis pour Suzette est arrivé à temps. Si celui pour moi n’est pas encore parti à l’arrivée de cette carte, tu pourrais peut-être y joindre une de mes chemises cellular, mais ne l’envoie pas exprès à part.
Meilleures tendresses pour toi et les enfants.


                                            Paul

Note (Anne-Lise Volmer)
1) - Le Journal: Comme il le précise dans ses lettres précédentes, Paul suit dans le "Journal" ce qu'il appelle un "feuilleton", intitulé "Quand j'étais espion", dont il n'identifie l'auteur  que par son nom de famille, "Graves". Le "Journal" n'ayant pas d'archives numériques, et le nom "Graves" étant fort répandu, nous avons eu du mal à retrouver ce qu'était ce feuilleton. 
Il s'agit selon toute vraisemblance d'extraits d'un ouvrage de Karl Armgaard Graves, "The Secrets of the German War Office", publié à Londres juste avant le déclenchement de la guerre, et dont la traduction parut à Paris chez Plon en 1916 sous le titre "Souvenirs d'un agent secret de l'Allemagne". 
Graves est un personnage pittoresque et mystérieux. Son identité comme sa date de naissance sont incertaines, peut-être 1878, peut-être 1882. Il semble qu'il ait dans sa jeunesse séjourné en Australie, où il adopta le nom de Graves, et connut ses premiers démêlés avec la justice. En juillet 1912, il est arrêté à Edimbourg et jugé pour espionnage: on l'accuse d'avoir - avec une insigne maladresse - observé les mouvements de bâtiments de la flotte anglaise, et communiqué ses observations à Berlin: ses dépêches ont en réalité toutes été arrêtées par le MI5. Il est condamné à dix-huit mois de prison, mais libéré moins d'un an après, donnant prise au soupçon qu'il a été "retourné" par les Anglais. Son autobiographie, parue au printemps 1914, se vend à 100000 exemplaires et fait de lui l'espion allemand le plus célèbre; il s'y targue d'avoir eu toute la confiance du Kaiser, se vante d'avoir eu une part décisive à l'incident du "Panther" (auquel Paul fait également allusion dans ses lettres) et d'avoir participé à des rencontres secrètes entre chefs de gouvernement allemands, autrichiens et anglais. Le fait qu'il présente le Kaiser comme avant tout soucieux de maintenir la paix en Europe, et décrit avec force détail la puissante machine de guerre allemande - y compris une version de science-fiction du Zeppelin - le fera soupçonner d'être en réalité un agent triple. 
Bien sûr, au delà de l'intérêt anecdotique de ses souvenirs, Paul s'intéresse probablement en Graves à un Allemand qui comme lui a une position ambigüe vis-à-vis de l'Allemagne...
Karl Graves publia en 1916 un second livre, "Les secrets des Hohenzollern", où il explique le déclenchement de la guerre par des histoires de femmes... Il émigre aux États-Unis en 1916; il y sera au fil des années jugé pour chantage, ou pour avoir tenté de mettre le feu à une de ses compagnes... Menacé d'expulsion vers l'Allemagne en 1937, il plaidera le risque de condamnation à mort par les nazis pour obtenir son maintien sur le territoire américain; on ne connaît pas plus la date de sa mort, que celle de sa naissance, ou sa véritable identité.