lundi 29 juin 2015

Lettre du 30.06.1915

Image de la mine de Trang Da (Association des Amis du Vieux Hué)

Madame Paul Gusdorf  22 rue du Chalet 22  Caudéran

Taza, le 30 Juin 1915

Chérie, 

Cette fois-ci ton colis a mis moins de temps pour venir : hier soir déjà on me l’apportait du Transit et comme justement je venais de dégoter 2 litres de bon vin qu’un Sous-Officier d’une autre Compagnie avait bien voulu me céder, tu penses s’il y avait fête dans notre marabout. Nous avions au surplus une boîte de langue de boeuf à la gelée. Merci de l’envoi : les chaussettes (4 paires) et les espadrilles en particulier venaient juste à point. Le saucisson, la (illisible), la confiture, le chocolat, les bonbons, le savon, le fil, les cigares étaient tous en bon état ; une boîte de confiture s’était cependant ouverte, trempant fortement le carton qui est devenu inutilisable de ce fait. Pour le papier, je suis également bien approvisionné, surtout depuis que je travaille au bureau.
Ici, je continue au crayon, étant au jardin du Bureau de la Place pour prendre le Communiqué officiel et celui de la Colonne qui arrivent par t.s.f. ainsi que les prescriptions de service. Le tout nous est dicté et un secrétaire de chaque Compagnie vient avec son carnet sous le bras. En attendant l’ouverture de la séance, on s’amuse à faire dégringoler les fruits d’un abricotier sauvage énorme qui se trouve au milieu du Jardin. Il portait certainement un millier d’abricots, mais nous avons si bien travaillé qu’il n’en reste pas un seul aujourd’hui. Aussi le Commandant d’Armes a-t-il attendu ce moment pour interdire formellement le pillage systématique de son abricotier.
Tu vois donc que mon existence est presque confortable en ce moment. Le Sergent Major est un homme très agréable qui a beaucoup voyagé et qui est très intelligent. (La preuve en est qu’il ne mentionne jamais la question des nationalités.) Nous discutons donc sur les effets et les causes, sur les beautés et les attraits de l’extrême Orient où il a passé plusieurs années en Indo-Chine, au Tonkin et au Japon. Chose curieuse, il connaît beaucoup le Baron de la Pinsonnie, l’ami de Mr. Penhoat, Administrateur des Mines de Zinc de Trang-Da (1) (Indo-Chine) et que je connais aussi assez bien. Il l’a connu à Trang-Da même, où le dit Baron se rend tous les 2/3 ans.
J’apprends de Bel Abbès que tous les Allemands, Autrichiens et Turcs restés dans les dépôts français ou à Bel Abbès ont été déclarés prisonniers civils et amenés à Maskara (2), non loin de Bel Abbès dans un camp de concentration. Ils y sont logés dans une école et assez bien nourris. Ils peuvent se promener librement en ville de 14 à 17 hs et reçoivent 1 sou par jour. Ceux qui le veulent peuvent travailler dans les fermes des environs où ils mangent chez les paysans qui les paient en outre à 1 Fr 25 par jour. D’après ce que j’apprends, Singer (3), qui s’était presque tué pour rester à Lyon, serait parmi ces prisonniers, ce qui, certainement ne doit pas lui faire plaisir bien qu’il n’ait aucun service à fournir à Maskara.
Tu as sans doute lu que le socialisme commence tout de même à remuer en Allemagne et que même à la Diète Prussienne (4) il y a eu quelques incidents. Peut-être vont-ils tout de même reconnaître que même dans l’Allemagne vainqueur ils cesseraient bientôt d’être frères de ceux qui gouvernent et redeviendraient ce qu’ils ont toujours été (5): payant des impôts bien augmentés et soldats. Mieux vaut tard que jamais et j’espère que la lumière se fera tout de même de ce côté ce qui pourrait avancer singulièrement la solution.
Je crois que nous avons aujourd’hui au moins 45° à l’ombre ; comme il ne fait aucune brise, la chaleur est accablante. Le soir, on se couche sur son lit en pantalon de toile et chemise pour se reposer : On s’endort sans s’en apercevoir et ce n’est que pendant la nuit tard qu’on se réveille, ayant froid ou étant plein de puces. Demain nous devons toucher de la chaux vive pour désinfecter les marabouts “contre les puces et autres insectes dangereux”. Ah, bon Dieu si l’on pouvait maintenant traîner son cadavre (6) sur une plage quelconque aussi lointaine soit-elle et le tremper dans les flots salés. Enfin, il faut espérer que ces beaux temps reviendront aussi tôt ou tard.
Voilà que le Secrétaire de la Place fait son apparition et que tout le monde se met à crier “Au Nord d’Arras” (7) car c’est comme cela que les communiqués débutent régulièrement depuis quelque temps.
Je t’embrasse bien, ainsi que les enfants.

                                               Paul

Le bonjour à Hélène. As-tu revu Mme Plantain ? 


Notes (François Beautier, Anne-Lise Volmer)
1) - "Trang-Da" : la Société des Mines (de zinc) de Trang-Da (dont l'exploitation se situait à 120 kilomètres au nord-ouest d'Hanoï en Indochine française) fut fondée en 1909. Ses bénéfices et dividendes devinrent très vite attrayants. Le Baron de Lapinsonie était au conseil d'administration de la société.
2) - "Maskara" : aujourd'hui officiellement Mascara, au sud-est d’Oran, à 80 km. à l'est de Sidi Bel Abbès, en Algérie.
3) - "Singer" : ami allemand de Paul, engagé dans la Légion, il avait espéré pouvoir demeurer dans une affectation à Lyon. 
4) - "Diète prussienne" : allusion à l'élection récente et agitée, à la Diète de Prusse (parlement local), de Franz Erdmann Mehring (1846-1919), socialiste renommé, bientôt révolutionnaire et exclu du parti-socialiste, cofondateur en 1916 - avec notamment Rosa Luxemburg, Karl Liebknecht et Clara Zetkin - de la Ligue spartakiste, fraction marxiste révolutionnaire du parti socialiste et germe du parti communiste allemand (fondé en 1919).
5) - "ils ont toujours été" : Paul désigne les sociaux-démocrates allemands en soulignant leur incapacité à renverser le système impérial qui les fait soldats et les oppresse d'impôts. Ce faisant, Paul prend le risque de paraître pro-révolutionnaire alors qu'il est avant tout pro-libéral.
6) - "cadavre" : Paul, qui prône la révolution et rêve de baigner son propre cadavre, est manifestement dépressif.

7) - "Arras" : la Campagne d'Artois déclenchée début mai s'est assez vite enlisée : le commandement français arrête les combats le 25 juin (cette nouvelle n'a manifestement pas été diffusée à Taza) après d'énormes pertes et aucun résultat stratégique. La campagne reprendra en septembre.